PAMmiracle3352 – KEVADAMSSS

ECOUTER L’EP KEVADAMSSS ICI

✨✨✨✨✨✨✨✨✨✨✨✨✨✨✨

Kev était dans CCanteloup pour parler de amis publics ! ?❤
Quand il en a parler sa ma un peut mit les larme au yeux car il en parle tellement bien de ce film. Sa ce voit qu’il en est fier ! ??❤
J-5 avant amis publics trop hâte de le voir !! ?❤Faut qu’il arrête de poster des photos comme sa sinon nous on va tous crever !! trop beau !!!! Mais j’avoue ?????????? IL EST PARFAIT ? Vu kev : 2 fois 1 autographe 1 like et 4 commentaires de erza. je parle toujours de kev Popo ma vie ??? Océane , lynn ??? Ma blonde ??? Tout simplement le seule le vrai jtm kevvvvv !!!! ??????❤️??????Kev en dix mots: – Le plus parfait – Mon sauveur – Mon hero – Ma vie – Mon idole – Mon sourrire – Ma raison de vivre – Grand coeur – Ma life
– Le best ❌ADAMSIENNE❌ -?1,5k damour -?4 messages de Kev -?1 commentaire de Kev -?jai vue Kev 4 fois -?1?? de gad -?J’ai parler a kev au micro Comment Kev regarde Joyce Jhonatan ?Il devait être trop gêner le petit poison enface de la sirène ????Si jetait à la place de Joyce je l’aurai direct pecho????les deux gosses ils vont les appeler : Némo et Arielle ????Voilà Voilà la 1er fois que jai vue kev. La photo et flou parce que je tramble de ouffff je tenais plus sur moi au debut je devait pas avoir ma photo mes kev ma dit daller au bout de la fille j y suis aller il ma dit tkt arrete de pleure tu va lavoir ta photo il ma pris par la taille je me suis rapprocher et jai pris la photo et il ma sourit et ma refait un clin d’euil et il est parti. Voila et depuis se jour jai realise que jai bien choisi mon idole.✨ »son sourir fait le mien… »✨





13 février 2016

Étiquettes :

PAMmiracle3252 – La Confit Family : Brrrah

ECOUTER LA CONFIT FAMILY – BRRRAH ICI

 

brrrah brrrah brrrrah ouais ouais brrrah c’est ça ouais brrrah hein ouais brrrah brrrah t’inquiète ouais aiiight on est là brrrah brrrah ouais si si aouuuu





7 décembre 2015

Étiquettes :

PAMmiracle3152 – Timba & Poumon : Greatest Hits

ÉCOUTER TIMBA & POUMON – GREATEST HITS ICI

 

Natifs de Drüblingen en Poméranie Occidentale, Timba & Poumon se rencontrent au lycée agricole et réalisent bien vite qu’au-delà de leurs liens familiaux (ils sont cousins germains), ils sont unis par une même passion pour la musique techno et les thés dansants. Dans leur home studio artisanal établi au sous-sol d’une usine de retraitement des déchets, ils donnent libre cours à leur créativité en concevant des tracks pêchues qui, bien vite, trouveront une place de choix dans les clubs underground les plus en vogue de la ville. La vie nocturne est en plein essor à Drüblingen et Timba & Poumon sont des acteurs décisifs dans le développement de la scène techno locale à présent connue par-delà le monde sous le nom de « Drüblingen Touch ». Classés 6èmes au Top 50 des DJ par Resident Advisor dès leurs premiers mois d’activité, Timba & Poumon se produisent régulièrement au KLOPS, club mythique de la région dans lequel se bousculent tous les plus grands acteurs mondiaux de la musique dansante assistée par ordinateur. Leurs soirées FICK MICH ICH BIN UNBEKANNT mêlant psytrance et cuisine locale font systématiquement salle comble, les clubbeurs n’hésitant pas à faire la queue pendant plusieurs heures pour goûter aux fameux knödel à la méthadone servis sur fond de beats malades tout au long de la nuit. Pour leur nouvel EP Greatest Hits, ils ont remixé deux de leurs plus grands succès transgenre pour le plaisir des petits et des grands.
Fluoxetine for generalized anxiety disorder – cheap fluoxetine online. 20 mg what is fluoxetine hcl 20 mg used for generic fluoxetine aurobindo buy fluoxetine
20 may 2011 … antihistamines decrease ic symptoms in some patients. the most purchase atarax
zoloft cost per pill zoloft price with insurance purchase zoloft





29 novembre 2015

Étiquettes :

PAMmiracle3052 – Elle exprime une émotion infinie

écouter

l’émotion

infinie

ici
Feb 7, 2013 – Happy pill : Prozac has revolutionised the way we talk about depression This was at a cost of more than ВЈ19 million, according to healthВ purchase fucidin
dapoxetine tablets 60 mg dapoxetine online store dapoxetine reviews
price of prednisone without insurance price of prednisone without insurance buy prednisone online





22 novembre 2015

Étiquettes :

PAMmiracle2952 – You’re going to reap just what you sow

Pour soulager le chagrin, il faudrait aller acheter un foulard particulièrement beau et léger, finement nervuré de fils métalliques, qui irait bien avec la robe bleu marine un peu ennuyeuse qui prend doucement la poussière sur le portant à vêtements. Le foulard serait l’occasion de porter la robe, et de sortir avec cette robe, et de s’y sentir belle, de se sentir faire partie du monde parce qu’on aurait fait un effort pour en faire partie, qu’on aurait conjuré la lourde apathie du chagrin en revêtant quelque chose de beau, de particulièrement beau et léger comme ce foulard. Et peut-être que, ce foulard au cou, on reprendrait alors goût à la promenade, à l’air frais, à l’autobus, et qu’on flânerait dans le dédale du centre commercial jusqu’à se noyer dans les bacs de promotions dans lesquels on fouillerait jusqu’à l’ivresse pour y trouver le lot de 10 culottes pour 6€ entrevu sur le prospectus quelques jours plus tôt, ce serait le dernier lot du bac, et on ressortirait de la boutique avec au coeur la satisfaction de celle à qui on ne la fait pas.

Mais le chagrin est plus fort que les facultés motrices des adducteurs et la radio qui joue des chansons tristes empêchera la promenade d’avoir lieu.

 

ÉCOUTER LES CHANSONS TRISTES QUE DIFFUSE LA RADIO DE LA CUISINE :

PAMmiracle2952 – You’re going to reap just what you sow





24 octobre 2015

Étiquettes :

PAMmiracle2852 – frottements du périph

Les trains ne circulent plus, mais les voitures et les camions continuent de glisser et de frotter sur le périph, les camions livrent des cagettes et de grands sacs pleins de féculents dans des magasins et se font dépasser par des gens qui sont seuls dans leur véhicule et qui ont juste envie de rentrer très vite pour regarder une série ou simplement enlever leurs chaussures. Leurs journées ont été tellement chargées qu’ils n’ont pas eu le temps de se mettre à l’aise, par exemple il y en a sûrement qui ont mal ajusté leurs chaussettes, et la couture appuie pile sur la gauche de l’ongle du gros orteil, là où la chair fait déjà un renflement rougi à cause de la pression de l’ongle d’un côté et de la chaussure de l’autre. Les chaussures sont toujours trop serrées au niveau du gros orteil. Réajuster la chaussette aurait pu soulager un peu la chose, mais il aurait fallu trouver un moment et un endroit pour faire ça au calme. Il n’y a pas eu de moment, alors il a fallu laisser frotter la couture contre la peau. Le frottement de la couture est une raison suffisante pour se dépêcher de rentrer à la maison.

 

ÉCOUTER PAMmiracle2852 – frottement du périph





22 octobre 2015

Étiquettes :

PAMmiracle2752 – Le best-of des comédies musicales Vol. 2

CLIQUER ICI

IMMÉDIATEMENT

POUR ÉCOUTER

CE DONT IL EST QUESTION

Pascal ! Pascal, y a pas trop de vent là, hein ? Nan, ça tire pas trop dehors, hein ? Parce que bon, si ça tire pas trop, on va pouvoir sortir dehors, donc bon, on pourrait, tu sors le barbecue là, on peut sortir dehors, et puis on, ben comme ça on peut faire des côtelettes, hein on peut faire les côtelettes Pascal, ça tire pas trop ? Pascal ?

Si ça tire pas trop on va pouvoir sortir dehors pour faire des côtelettes.

Fuchsi ! Jesses Gott ! Fuchsi t’as pété ? T’as pété Fuchsi ! Fuchsi Jesses Gott noch e mool, tu pars maintenant ! Fuchsi tu vas à côté ! Tu pètes pas comme ça sous le nez à papa, c’est dégueulasse ! Fuchsi tu pars ! Himmi Herrgott noch e mool Fuchsi !

Demande à ton père s’il va au Super U, faudrait qu’il ramène des Tuc.

Henri, mets ta capuche, tu vas avoir la tête mouillée.





4 octobre 2015

Étiquettes :

PAMmiracle2652 – Lamoure

écouter l’ep ici écouter l’ep ici

écouter l’ep ici écouter l’ep ici

écouter l’ep ici écouter l’ep ici

écouter l’ep ici écouter l’ep ici

écouter l’ep ici écouter l’ep ici

 

qu’est-ce que t’en penses ? mais… j’ai pas trop envie, et… est-ce qu’on en reparle plus tard ? tu penses qu’on devrait… on peut en on peut en parler demain… enfin, je vais faire un tour et puis… on peut en rediscuter quand je rentre… ça dépend de de l’heure à laquelle je rentre… tu te lèves tôt demain ? parce que… non ça serait bien qu’on puisse en parler avant demain… je suis pas sûre, euh, enfin… c’est pas, c’est pas… y a pas de certitudes, c’est pas définitif, enfin… non, c’est, c’est… enfin, des questions… qu’il faut que je te pose, enfin, qu’il faut qu’on se pose… et… je sais pas trop euh… tu sais, je, enfin je me sens pas trop… on peut en parler plus tard ? euh, je rentre, je rentre dans une demi-heure… ouais, non, vingt minutes, une demi-heure, je… tu as besoin de quelque chose ? non non je peux passer, je sais pas, moi… non, t’as besoin, ok… non mais on peut, on en reparle, je rentre dans vingt minutes, on en reparle après et puis ça serait bien que tu me dises ce que tu en penses, je sais pas, tu te sens comment, toi ? t’es plutôt, ça va ? non, ta journée s’est bien passée ? non, c’est chouette, ouais, ben, parce que… non non, moi ça va, moi ça va bien, non, c’était juste pour savoir, de toute façon, on en reparle après ? euh, ouais, enfin dans, ouais, plus tard, non non, ça va, hein, non, ouais ouais, pas de souci, tout va bien.

 

J’vous ai vue

Il m’a vue

Vos beaux yeux

Qu’est-ce qu’il m’veut ?

Vos yeux verts

Mes ovaires

Passent au rouge

 

Quoi ? Mais t’es malade ? Mais…

Non, me touche pas, me touche pas !

Mais de quoi j’me mêle ?  Tocard ! Dégage ! Branleur !

Me touche surtout pas ! Me touche pas !

De quoi j’me mêle !

Me touche pas, me touche pas ! Me touche surtout pas !

Fous-moi la paix ! Vas-y dégage ! Vas-y, dégage !

Tu m’fous la gerbe ! Vas-y, enlève tes pattes, là ! J’ai un fiancé !

De quoi j’me mêle ?

De quoi j’me mêle ?

Tu m’dégoûtes ! Tu m’dégoûtes, tu m’fous la gerbe !

Mais j’hallucine ! Casse-toi ! J’hallucine ! Tocard !

Me touche pas, me touche surtout pas !

 

bon ben c’est pas grave, euh, et euh… parce que… tu t’es… en fait… mh… et euh… j’ai compris… donc voilà et puis euh… une fois que c’est terminé, j’vous ai… une fois que c’est, ok, ok… et mais on essaye d’être aux mêmes endroits… ah, bon et bien… mais c’est pas grave, j’ai compris le… et eum… on est pressés, allons-y, j’ai rien à raeuh… rien à rajouter euh, et euh donc euh et bien tout va bien quand même ! on s’embrasse et on… on… s’dit à bientôt !





23 septembre 2015

Étiquettes :

PAMmiracle2552 – Le best-of des comédies musicales Vol.1

CLIQUER

ICI

SANS PLUS ATTENDRE

POUR ÉCOUTER

LE MEILLEUR

DES 

COMÉDIES MUSICALES

 

Miracle Cacao, musicologue titulaire de nombreux diplômes universitaires et dénicheuse de musiques rares et sophistiquées, a choisi pour vous les meilleurs extraits de 100 ans de comédies musicales.





15 septembre 2015

Étiquettes :

PAMmiracle2452 – Un Euro : Qu’est-ce que tu veux faire avec cinquante centimes ?

CLIQUER
ICI
AVEC
LE POINTEUR
DE LA SOURIS
POUR ECOUTER
L’EP

Qu’est-ce que tu veux faire avec cinquante centimes ?

T’as plus rien, aujourd’hui, pour cinquante centimes.

Plus rien ;

T’as un pauv’ kiwi, là,

Même pas mûr,

Même le taboulé, c’est trop cher

Pas de taboulé pour cinquante centimes

Tu peux t’acheter six paquets de levure

Qu’est-ce que tu veux faire avec ça ?

Tu peux –

Acheter –

Des curly premier prix

Mais qu’est-ce que tu veux faire avec des curly premier prix et de la levure ?

Tu veux faire un gâteau premier prix

A la levure et aux curly ?

Ça existe pas ! Ça se mange pas !

Même à la télé, ils mangent pas ça

Dans les émissions ;

Tu peux faire du kiwi à la levure

Mais c’est acide

Et tu vas avoir des ballonnements

Faut pas manger les kiwis avec la levure

La levure, ça se mange pas

Tu peux rien faire avec cinquante centimes aujourd’hui

T’as plus rien pour cinquante centimes.





7 septembre 2015

Étiquettes :

PAMmiracle2352 – La paroisse de l’agneau : Ecouter la parole





16 août 2015

Étiquettes :

PAMmiracle2252 – Anaïs : Hohl/Leer

——-ÉCOUTER L’EP ——-

—–EN CLIQUANT—–

———–SUR CE LIEN———–

 

Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde

Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde

Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde

Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde

Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde

Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde

Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde

Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde

Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde

Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde

Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut tout le monde Salut

tout le monde





2 août 2015

Étiquettes :

PAMmiracle2152 – Hyper Touillette : Guide de triage Vol. 1

ÉCOUTER

LE GUIDE DE TRIAGE

HYPER TOUILLETTE

VOL.1

ICI

TOUT DE SUITE

 

Traqueliste :

1 – Le short de maman

2 – On a bien avancé

3 – Adieu les machins feat. Schiller/Sheila (live)

 

On garde :

Les ficelles et rubans en tissu qui pourront toujours servir à emballer un cadeau à l’occasion, le godet de gouache jaune qui ne rentre pas dans la boîte, le film dont on ne sait pas s’il est plein ou vierge, le short de maman, la souris sans fil, le spray à la propolis, les barrettes dépareillées, la sirène anti-agression à usage unique, les extraits de comptes, le piano, le petit sablier, le Tipp-Ex, la brosse à chaussures en sanglier, les échantillons de crème anti-âge, les pages charcuterie des prospectus, la vieille carte SIM, le cochon doré et la perceuse.

 

On donne :

L’encre de Chine de mauvaise qualité, les trombones colorés, les écrits de Moshé Feldenkrais, la poêle sans manche, le petit haut de femme enceinte, les bouts de bougies, les piles à moitié vides, toutes les petites grues en origami, le disque dur externe Aldi, le Manga de Hokusai, les affiches, les tables Ikea, les livres de science-fiction, le collyre périmé, la photo de Zac Efron nu, les coussins de mauvaise qualité, l’argent de tout le Pfand, les t-shirts à manches trois quarts, les gélules de magnésium, un numéro de Penthouse, le sommier à lattes et le lot de Stérimar.





26 juillet 2015

Étiquettes :

PAMmiracle2052 – Michèle Gyropète : Mon déodorant antitranspirant

/////////\\\\\\\\\

CLIQUER ICI POUR ÉCOUTER

LE NOUVEAU DISQUE DE MICHÈLE GYROPÈTE

\\\\\\\\\/////////

 

 

Il y est question des bienfaits du déodorant antitranspirant, mais aussi de la menace qu’il représente pour l’Homme. Le déodorant antitranspirant est plus dangereux que le tétanos mais moins qu’une maman ours si l’on se réfère au dernier classement 2015 des dangers :

1. Le SIDA

2. Les armes de poing

3. La foudre

4. Une maman ours

5. Ne pas se couvrir

6. Les sauterelles

7. Le glyphosate

8. Les tanks

9. Le déodorant antitranspirant

10. Le tétanos

11. Les conducteurs fantômes

12. Une chute sur le coccyx

13. L’analphabétisme

14. Vladimir Poutine

[…]





12 juillet 2015

Étiquettes :

PAMmiracle1952 – Laura Z.Z. : Prenzlauer Allee 217

=========================================

=========================================

 

-re émerger son désir
Ça demande qu’on y accorde du temps.
Et le temps, c’est un bien précieux dans notre société, on n’en a jamais assez.
Faire émerger son désir
Ça demande qu’on y accorde du temps.
Et le temps, c’est un bien précieux dans notre socié-
Ça demande qu’on y accorde du temps.
Ça demande qu’on y accorde du temps.
Du temps.
Du temps.
Ça demande qu’on y accorde du temps.
Et le temps, c’est un bien précieux dans notre société, on n’en a jamais assez.
Dans notre société, on n’en a jamais assez, du temps.
Jamais assez, jamais assez, du temps.
Le temps de la sensualité, et tout ça, c’est à prendre.
Le temps de la sensualité, dans notre société, on n’en a jamais assez,
à vingt-trois heures du temps.
Le temps de la sensualité à vingt-trois heures du temps.
Et là on se dit : tiens, si j’avais une relation sexuelle ?
Et tiens, du temps !
Et on va se réjouir à l’avance du temps.

L’été on n’en a jamais assez
ll faut se donner la peine.
Faire émerger son désir, ça demande qu’on y accorde du temps.
Et le temps, c’est un bien précieux dans notre société, on n’en a jamais assez. Il faut se donner la peine de prendre ce temps-là, le temps de la sensualité, et tout ça, c’est à prendre. Il faut aménager ce temps pour que ce temps ne soit pas à la toute fin de la journée, quand on a rempli toutes les tâches, quand on a coché toutes les cases, et que, éuisé, on échoue au fond de son lit, à vingt-trois heures, et là on se dit : et tiens, si j’avais une relation sexuelle. Il est évident que dans ce cas-là, ça ne marche pas. Il y a aussi l’idée de l’anticipation positive. La sexualité, c’est une fête, et une fête, ça ne se programme pas, ça s’anticipe. C’est quelque chose que l’on imagine, que l’on attend, que l’on à laquelle on aspire, et on va se réjouire à l’avance. On y pense tout au long de la journée, ou on y pense avant de partir en vacances, et de ce fait-là, on va favoriser l’émergence de son désir. Et enfin, le dernier point, c’est l’imaginaire. Notre sexualité réelle sera toujours trop pauvre parce que limitée par le concret, par les contraintes, par tout ce qu’on ne peut pas faire, donc on est obligé d’alimenter sa libido, son énergie libidinale avec ses rêveries, avec ses fantasmes, avec son imaginaire, ce qui va nous apporter une énorme énergie, non que l’on aille vers la réalisation de ses fantasmes, ce que je dis souvent, les fantasmes ne sont pas forcément faits pour être réalisés, mais surtout pour qu’ils nous alimentent en énergie désirante et qu’on puisse ensuite, dans la réalité, jouir de cette énergie.





5 juillet 2015

Étiquettes :

PAMmiracle1852 – Roberta/o Inox : Malédiction de la Miction

Roberta/o Inox prend le large avec un EP osé qui, au lendemain de la Fête de la Musique, est assuré de faire l’effet d’une bombe au sein des milieux consacrés. Récit à la fois pudique et cru d’une nuit d’errance passée à chercher un endroit où se vider la vessie, Malédiction de la Miction parle de la douleur et de l’attente, mais surtout de l’assujettissement à la sanisette qui, justement, cette nuit-là, n’était pas présente là où il aurait fallu qu’elle le soit. Roberta/o Inox conte sa quête des gogues sans jamais tomber dans la vulgarité et dénonce avec poésie une société pudibonde et des pissous conditionnés par le lobby de la sanisette, un paysage urbain jalonné d’endroits où la femme est priée de faire ce qu’elle a à faire, là et nulle part ailleurs, endroits savamment éloignés les uns des autres par une distance toujours un peu trop longue à parcourir pour la vessie trop pleine, et qui condamnent l’aspirante pisseuse à faire entre des voitures ou dans un bar où il lui faudra demander l’autorisation au tenancier avec les yeux baissés et un air gêné de rigueur et de petit chat.

Nuit noire dans la rue
Ma chemise mouillée par la bruine
Mes pieds sont lourds, j’ai trop bu
Il faut, il faut que j’urine
Je presse le pas, j’angoisse
Ma bouche colle, j’ai mal à la tête
Mon cœur s’affole, les minutes passent
Je ne trouve pas de sanisette
Est-ce que je vais m’accroupir entre deux voitures ?
Me livrer aux moqueries des passants nocturnes ?
Baisser ma culotte, me pisser sur les chaussures ?
Je ne trouve pas de sanisette et ça me brise les burnes.
L’horloge astronomique
Tourne, il est trois heures
J’ai les cheveux qui rebiquent
Les pieds meurtris, mauvaise humeur
Ma bouteille vide est consignée
Je la dépose aux pieds d’un vieux Viking
Il se lève, me rit au nez
S’en va pisser sur un parking.
Est-ce qu’il faut que j’aille me cacher dans un buisson ?
M’offrir en pâture aux bestioles qui y grouillent ?
M’aventurer dans les ronces, déchirer mon pantalon ?
Je ne trouve pas de sanisette et ça me casse les couilles.
J’en ai marre, j’ai mal aux pattes
Ma vessie me tance
Je m’engouffre dans cette boîte
C’est ma dernière chance
C’est ma dernière chance
Combien de temps je vais devoir ronger mon frein
Dans cette interminable queue de fêtards ?
Ça fait deux heures maintenant que je me retiens
De pas tout lâcher dans mon slibard.
Ça y est, c’est à moi
J’n’y croyais plus, j’verrouille la porte
Je me vide, je pleure de joie
Et merde, j’ai oublié d’baisser ma culotte

Malédiction de la miction
Malédiction de la miction
Malédiction de la miction
Malédiction de la miction





29 juin 2015

Étiquettes :

PAMmiracle1752 – Laetitia Palea : Merx, Mercis, F

1 – Creatio

2 – Fides

 

TÉLÉCHARGER SUR-LE-CHAMP UN PLAT DE COUSCOUS MODERNE

 

1928 : Création en août, au Mans (Sarthe), de la société des Comptoirs modernes, par Léopold Gouloumès, détaillant à Reims et Guillaume Plassart, grossiste à Brest.

1929 : Ouverture du premier magasin Comptoirs modernes le 2 avril au Mans.

1938 : Les Comptoirs modernes comptent déjà 300 succursales.

1960 : Alors que Léopold Gouloumès décède cette année, les Comptoirs modernes ouvrent en décembre leur premier supermarché (900 m2 à Ronceray, près du Mans), aux couleurs de Suma. L’enseigne toute juste naissante, qui appartient à la centrale d’achats Paridoc, va être développée par plusieurs groupes succursalistes dans toute la France.

1961 : Les Comptoirs modernes s’associent au lancement de l’enseigne « magasins J » par Paridoc.

1965 : La société Comptoirs modernes est introduite à la bourse de Paris.

1967 : Ouverture du premier supermarché Stoc à Belleville (Rhône), créé par les établissements Badin-Defforey.

1968 : Les Comptoirs modernes ouvrent au Mans leur premier hypermarché, à l’enseigne Record, via la filiale Sogramo, détenue à parité avec les Etablissements Decré de Nantes.

1971 : Carrefour reprend aux Etablissements Decré leur participation (49,95%) dans la Sogramo. Ce changement d’actionnariat va entraîner le passage des 2 hypermarchés Record des Comptoirs modernes sous enseigne Carrefour.

1977 : Les Comptoirs modernes réussissent leur OPA sur l’Economique de Rennes.

1978 : Rapprochement des Comptoirs modernes et de l’Union commerciale de Meaux. Les Comptoirs modernes comptent alors 1 175 magasins dont 12 hypermarchés à l’enseigne Carrefour, 153 supermarchés Suma et 315 supermarchés et supérettes Comod.

1979 : Rachat des établissements Badin-Defforey.

1980 : Les Comptoirs modernes quittent la centrale d’achats Paridoc.

1981 : Conséquence de cette décision, les supermarchés Suma des Comptoirs modernes adoptent l’enseigne Stoc le 1er avril.

1984 : Carrefour détient 15% des Comptoirs modernes. Le groupe réalise alors 10 milliards de francs de chiffre d’affaires avec ses 9 Carrefour, 180 Stoc et 950 Comod.

1985 : Raymond Gouloumès, fils de Léopold Gouloumès, prend sa retraite à la tête du groupe et laisse sa place à Jean-Claude Plassart.

1988 : Alors qu’est lancée une gamme de 200 produits à marque Stoc, les Comptoirs modernes reprennent les magasins Radar des Economiques de Normandie et de Nord-Est Alimentation.

1989 : En novembre, les Comptoirs modernes s’empare du distributeur Major-Unidis, basé à Bourges, pour 1,4 milliard de francs.

1991 : Les Comptoirs modernes-Economiques de Rennes rachètent 7 magasins Conquérant (4 dans la Manche et 3 dans le Calvados), auparavant affiliés à Promodès.

1992 : Les 92 supermarchés Major prennent l’enseigne Stoc en octobre. Stoc devient alors la cinquième chaîne française de supermarchés avec 333 magasins, présents dans 53 départements.

1993 : Les 7 supermarchés Conquérant de Normandie adoptent l’enseigne Stoc le 29 septembre.

1997 :

– mars : Après un test dans 10 magasins en décembre 1996, la carte de fidélité Iris est généralisée à tous les supermarchés Stoc.

– septembre : Suite à la disparition de la centrale d’achats Paridoc, les groupements Coop Atlantique, Guyenne & Gascogne et Chareton s’affilient aux Comptoirs modernes pour leurs 59 supermarchés.

– décembre : Comptoirs modernes achète à Delhaize le Lion 50 % du capital des supermarchés PG (37 intégrés et 10 affiliés).

En 1997, le chiffre d’affaires des Comptoirs modernes s’élève à 32,74 milliards de francs (dont 72,3 % réalisé par la division Stoc).

1999 :

– novembre : Suite à la fusion Carrefour / Promodès, Philippe Pauze, directeur de la branche supermarchés du groupe Carrefour / Comptoirs modernes, annonce la disparition de l’enseigne Stoc au profit de Champion pour la fin de l’année 2000.

 





21 juin 2015

Étiquettes :

Nora Siebenbrenner – LA BIÉNALE

Nora Siebenbrenner questionne la Biénale et le Diverticement avec la verve qu’on sait et une envie pressante d’en découdre avec tous les acteurs de cette mascarade, y compris Walter Benjamin et les moustiques tigre (zanzare tigre).

This program, occurring everyday for nearly seven months, without stop, will commence with a live reading of the four volumes of Marx’s Das Kapital and gradually expand into recitals of work songs, librettos, readings of scripts, discussions, plenaries, and film screenings devoted to diverse theories and explorations of Capital. Over the course of the 56th Art Biennale, theater ensembles, actors, intellectuals, students, and members of the public will be invited to contribute to the program of readings that will flood and suffuse surrounding galleries with voices in an epic display of orality.

The Exhibition: Parliament of Forms
Rather than one overarching theme that gathers and encapsulates diverse forms and practices into one unified field of vision, All the World’s Futures is informed by a layer of intersecting Filters. All the World’s Futures will take the present “state of things” as the ground for its dense, restless, and exploratory project that will be located in a dialectical field of references and artistic disciplines. In so doing, we ask how an exhibition of the scale and scope of the 56th International Art Biennale can address its format and refresh it with the potential of its temporal capacity. We have even all, more or less read Volume One, from ‘commodities’ to the ‘expropriation of the expropriators. Capital is the great drama of our age. Instead he read Angelus Novus allegorically, seeing the picture with clear historical eyes, while facing another catastrophe unfolding in Europe at a time of immense crisis. It conceives of the dimension garden as paradise, an enclosed space of tranquility and pleasure, which over several millennia has been transformed into an allegory for the search for the space of order and purity. The principal question the exhibition will pose is this: How can artists, thinkers, writers, composers, choreographers, singers, and musicians, through images, objects, words, movement, actions, lyrics, sound bring together publics in acts of looking, listening, responding, engaging, speaking in order to make sense of the current upheaval? What material, symbolic or aesthetic, political or social acts will be produced in this dialectical field of references to give shape to an exhibition which refuses confinement within the boundaries of conventional display models? In All the World’s Futures the curator himself, along with artists, activists, the public, and contributors of all kinds will appear as the central protagonists in the open orchestration of the project. That preoccupation is the nature of Capital, both its fiction and reality.

Capital: A Live Reading
Beyond the distemper and disorder in the current “state of things,” there is one pervasive preoccupation that has been at the heart of our time and modernity. Given this fact, the presentation of All the World’s Futures will play host to a Parliament of Forms whose orchestration and episodic unfolding will be broadly global in scope. Within this framework, aspects of the 56th Exhibition will solicit and privilege new proposals and works conceived specifically by invited artists, filmmakers, choreographers, performers, composers, and writers to work either individually or in collaboration for the 56th Art Biennale.

This situation is no less palpable today. We have read bits of it, the “fragments” which the conjuncture had “selected” for us. Accompanying these developments were several mass movements: from workers’ to women’s movements; anti-colonial to civil rights movements, etc.

Filters:
Liveness: On epic duration
In the search for a language and method for the exhibition of the 56th Art Exhibition we have settled on the nature of the exhibition as fundamentally a visual, somatic, aural, and narrative event. In 2015, the 56th International Art Exhibition – la Biennale di Venezia will employ the historical trajectory of the Biennale itself, over the course of its one hundred and twenty years existence, as a Filter through which to reflect on both the current “state of things” and the “appearance of things”. For the 56th International Art Biennale in 2015, the exhibition returns to the ancient ground of this ideal to explore the changes in the global environment, to read the Giardini with its ramshackle assemblage of pavilions as the ultimate site of a disordered world, of national conflicts, as well as territorial and geopolitical disfigurations. His novel interpretation of the animated stick figure standing in the middle of Klee’s composition, with shocked expression in its eyes, as the “angel of history,” at whose feet the wreckage of modern destruction reaches new summits, remains a vivid image. Benjamin saw in Klee’s picture what in fact, was not registered nor even painted in it. By excavating the painting as the very reality unfolding before him, with the state of the world he knew being dismantled right before his very own eyes, Benjamin compels us to revision the representational capacity of art.

Since its first edition in 1895, the visual art exhibition of la Biennale di Venezia has existed at the confluence of many socio-political changes and radical historical ruptures across the fields of art, culture, politics, technology, and economics. Since we ‘came into the world’, we have read Capital constantly in the writings and speeches of those who have read it for us, well or ill, both the dead and the living, Engels, Kautsky, Plekhanov, Lenin, Rosa Luxemburg, Trotsky, Stalin, Gramsci, the leaders of the workers’ organizations, their supporters, and opponents, philosophers, economists, politicians.

Garden of Disorder
This Filter, located in the Giardini and the Central Pavilion, Corderie, Giardino delle Vergini in the Arsenale, and selected areas in Venice, takes the historical ground of la Biennale in the Giardini as a metaphor through which to explore the current “state of things,” namely the pervasive structure of disorder in global geopolitics, environment and economics.

A core part of this program of live readings, is “Das Kapital” a massive meticulously researched bibliographic project, conceived by the artistic director in the Central Pavilion. For almost a century we have been able to read it every day, transparently, in the dramas and dreams of our history, in its disputes and conflicts, in the defeats and victories of the workers’ movement which is our only hope and our destiny.
With each Filter superimposed on the other, in a series of rescensions, the 56th International Art Exhibition – la Biennale di Venezia will delve into the contemporary global reality as one of constant realignment, adjustment, recalibration, motility, shape-shifting. The only permanent exhibition building that existed at the time was the sepulchral structure of the Central Pavilion, with its neo-classical columns and towering winged victory perched atop the pediment.”

But some day it is essential to read Capital to the letter. The exploitation of nature through its commodification as natural resources, the growing structure of inequality and the weakening of broader social contract have recently compelled a demand for change.

The ruptures that surround and abound around every corner of the global landscape today recall the evanescent debris of previous catastrophes piled at the feet of the angel of history in Angelus Novus. Since the publication of Karl Marx’s massive Capital: Critique of Political Economy in 1867, the structure and nature of capital has captivated thinkers and artists, as well as inspired political theorists, economists, and ideological structures across the world. If not necessarily for what the picture actually contains and the image it registers, but for the way Benjamin brought a focus to how the work of art can challenge us to see much further and beyond the prosaic appearance of things. These Filters are a constellation of parameters that circumscribe multiple ideas, which will be touched upon to both imagine and realize a diversity of practices. In this search the concept of liveness and epic duration serve two complementary purposes: they suggest the idea that All the World’s Futures is both a spatial and temporal manifestation that is relentlessly incomplete, structured by a logic of unfolding, a program of events that can be experienced at the intersection of liveness and display. Thanks to the philosopher and cultural critic Walter Benjamin who bought the work in 1921, the painting has acquired a kind of cult status of clairvoyance beyond its actual representation. How can the current disquiet of our time be properly grasped, made comprehensible, examined, and articulated? Over the course of the last two centuries the radical changes – from industrial to post-industrial modernity; technological to digital modernity; mass migration to mass mobility, environmental disasters and genocidal conflicts, chaos and promise – have made fascinating subject matter for artists, writers, filmmakers, performers, composers, musicians, etc.

One hundred years after the first shots of the First World War were fired in 1914, and seventy-five years after the beginning of the Second World War in 1939, the global landscape again lies shattered and in disarray, scarred by violent turmoil, panicked by specters of economic crisis and viral pandemonium, secessionist politics and a humanitarian catastrophe on the high seas, deserts, and borderlands, as immigrants, refugees, and desperate peoples seek refuge in seemingly calmer and prosperous lands. In doing so All the World’s Futures will activate works that are already existing but also invites contributions that will be realized especially for the 56th International Art Exhibition of la Biennale di Venezia. Proposals that take the concept of the garden as a point of departure will be worked through by artists who have been invited to realized new sculptures, films, performances, and installations for All the World’s Futures.

Surveying these epic events from the vantage point of the current disquiet that pervades our time, one feels as if summoned by Paul Klee’s painting Angelus Novus. The original concept of the garden derives from Persian antiquity. National pavilions would arrive twelve years later with the Belgian Pavilion in 1907, followed by several others in successive years to where it stands today at nearly ninety five pavilions. At the core of the project is the notion of the exhibition as stage where historical and counter-historical projects will be explored. Everywhere one turns new crisis, uncertainty, and deepening insecurity across all regions of the world seem to leap into view. A major inspiration for this unusual operatic performance is in the opening lines of Louis Althusser and Etienne Balibar’s book Reading Capital.”

With this outlook, All the World’s Futures, through its constellation of Filters will delve into the “state of things” and question “the appearance of things”, shifting from the guttural enunciation of the voice to the visual and physical manifestations between artworks and the public. When that first exhibition was inaugurated there were no national pavilions. The expansion of the pavilions in the Giardini to thirty exhibition buildings designed in various architectural styles, and the overspill of those pavilions unable to secure a plot in the Giardini proper into different areas of the city and the Arsenale area, testify to the unquestionable allure of this most anachronistic of exhibition models dedicated to national representation.The State of Things
In May 2015, one hundred and twenty years after its first art exhibition, the International Art Exhibition of la Biennale di Venezia will unfold once again in the Giardini, the historical grounds where the first event took place in 1895. It will be a dramatization of the space of the exhibition as a continuous, unfolding, and unceasing live event. To read the text itself, complete, all four volumes, line by line, to return ten times to the first chapters, or to the schemes of simple reproduction and reproduction on an enlarged scale, before coming down from the arid table-lands and plateaus of Volume Two into the promised land of profit, interest, and rent…

That is how we decided to read Capital…And we present them in their immediate form without making alterations so that all the risks and advantages of this adventure are reproduced; so that the reader [and listener] will be able to find in them new-born the experience of a reading; and so he in turn will be dragged in the wake of his first reading into a second one which will take us still further. In All the World’s Futures, the aura, effects, affects, and specters of Capital will be felt in one of the most ambitious explorations of this concept and term. Today nothing looms larger in every sphere of experience, from the predations of the political economy to the rapacity of the financial industry. It is with this recognition that in 2015, the 56th International Exhibition of la Biennale di Venezia proposes All the World’s Futures a project devoted to a fresh appraisal of the relationship of art and artists to the current state of things. These projects, works, and voices, like an orchestra will occupy the spaces of the La Biennale and pre-occupy the time and thinking of the public. Adjacent to the bourgeoning national pavilions is the non-national international exhibition in the Giardini and Arsenale. Founded in 1893, the institution of la Biennale di Venezia arrived on the world stage at a significant historic period, at a point when forces of industrial modernity, capital, emergent technologies, urbanization, and colonial regimes were remaking the global map and rewriting the rules of sovereignty.

“Of course, we have all read, and do read Capital.

Okwui Enwezor





14 juin 2015

Étiquettes :

PAMmiracle1552 – Doriana67 : Le Clash

Doriana67 est saoûlée que son basilic lui pourrisse la vie, alors elle le défie pour un clash ultime dont personne ne sortira indemne.

Regarde-toi dans ton pot, tu ressembles à rien
Avec tes p’tites feuilles vertes, tu te crois malin
Mais t’as vu comme t’es bâti, t’as vu tes tiges comme elles sont maigres
Au moindre coup de vent tu tremblotes comme un bébé chèvre
Alors ouais tu sens bon, mais ça t’sert à quoi ?
Les go qui passent, elles te calculent même pas
Par’c’que t’es scotché là, sur ton rebord de f’nêt’
Tu fais partie du décor comme une consonne muette
Certes, bon, t’accompagnes les spaghetti
Et tu t’accommodes pas mal avec les gnocchi
Tu fais ta star, trois feuilles posées sur le risotto
C’est sûr, t’es mignon en guise de déco
Mais sois honnête, t’ajoutes quoi aux plats que tu ornes ?
Un p’tit coup d’chaud et hop, t’as carrément moins la forme
Te v’là tout ramolli comme l’entrecouilles d’un senior
J’t’enlèv’rais bien la prostate si seulement tu l’avais encore

Basilic ta mère – rien qu’une plante aromatique
Basilic ta mère – tellement peu charismatique
Basilic ta mère – eh ouais, j’te baise
Pendant que toi t’es occupé à faire ta photosynthèse

J’étais bien gentille jusque là, mais faut vraiment qu’tu saches
J’en peux plus de ta p’tite gueule, alors permets que j’me lâche
J’prends ta coupelle j’la casse en deux et j’te la carre dans les racines
Je pète sur tes feuilles et dans ton pot, j’urine
J’te réduis à néant, je t’écrase entre mes doigts
Je fais de toi un pesto dont personne ne voudra
J’m’en badigeonnerai la rondelle tous les jours de l’éphéméride
Paraît qu’y a rien de mieux contre les hémorroïdes
J’plie tes feuilles en quatre et j’me les carre dans la chatte
Ca lui donn’ra un bon p’tit goût et paraît qu’ça hydrate
Fais-toi une raison, t’es rien qu’une plante banale
Tout juste bonne à aromatiser mes parties génitales

Basilic ta mère – rien qu’une plante aromatique
Basilic ta mère – tellement peu charismatique
Basilic ta mère – eh ouais, j’te baise
Pendant que toi t’es occupé à faire ta photosynthèse

Honnêtement, regarde les choses en face, fréro
T’es composé à 97% d’eau
2% de fibres, encore moins qu’une endive
Le pourcent restant est coincé entre mes incisives
T’es vulnérable comme un bébé bulle
Mais j’en ai rien à branler, moi je t’encule
T’as cru quoi au juste, qu’on deviendrait poteaux ?
J’vais pas m’laisser dicter ma vie par une plante en pot
J’ai des envies de sang devant tes caprices d’enfant-roi
Tu t’es pris pour la chatte à Karl Lagerfeld ou quoi ?
Un peu plus d’eau fraîche par ci, un peu moins d’lumière directe par là,
Pourquoi pas des putes, tant qu’t’y es, une bunga-bunga ?
Sur la tête de ma mère, demain j’arrête de t’arroser
Tu feras moins le fier quand tes feuilles commenceront à tomber
T’es pas encore crevé qu’j’ai déjà fait mon deuil de ta gueule
Plus jamais j’achèterai d’plantes aromatiques chez Lidl

Basilic ta mère – rien qu’une plante aromatique
Basilic ta mère – tellement peu charismatique
Basilic ta mère – eh ouais, j’te baise
Pendant que toi t’es occupé à faire ta photosynthèse





2 juin 2015

Étiquettes :

PAMmiracle1452 / PAMClitoris 18/52 – Can’t Speak English Properly

PAMmiracle1452 / PAMClitoris 18/52 – Can not Speak English Properly

une tentative sur les biens et des personnes of Onomastique

Le bien culturel est de travailler en étroite corrélation commande et les deux mis en place de contrainte incontournable à la maîtrise sociale sur la nature.
Horkheimer et Adorno, dialectique de la raison

La forme du bois, par exemple, est changé lorsque vous lui Faites une table. Néanmoins, the radical de table en bois, une chose sensual vulgaire. CORN qu’il se produit comme une marchandise, il se transforme en une chose Paranormal sensual. Il est non seulement avec vos pieds sur le sol, mais il est prêt à tout autre en ce qui concerne l’envers et développée à partir de ses grillons tête en bois, beaucoup plus fantaisistes, comme il se si mettait à danser librement.
Marx, Das Kapital

Depending farcis cire dans les oreilles de mes hommes collègues alignés.
Homère, Odyssée, Chant XII (siren Aventure)

John Doe est une personne fictive avec les moyens de la population Besoins. Le nom l’étude de marché décrit que le moyen consommateur.
Βικιπαίδεια

Odysseus (Greek épique Ὀδυσσεύς) est un héros de la mythologie grecque. Son Odyssée de dix ans décrit sur le chemin du retour dans l’Odyssée (Promenades d’Ulysse). Au cours de ses Aventures, il se distingue principalement par l’intelligence exceptionnelle et des idées astucieuses.
Βικιπαίδεια

Otto
OT = La Possession de la richesse, le patrimoine (ancien haut anglais)
Signification / traduction
le propriétaire, Le Riche, l’Héritier
Allemand, Duden

Ce est l’histoire de Choses et de Gens qui le nom de Leur présage fonction, l’utilization de l’de Leur corps Comme projet de vente ous projet de séduction.





25 mai 2015

Étiquettes : ,

PAMmiracle1352 : Nora Siebenbrenner – Water Musique

Aéroport de Roissy Charles de Gaulle, Terminal 1. Nora Siebenbrenner défèque dans l’une des vastes cabines de toilettes du sous-sol et convie Valéry Giscard d’Estaing pour questionner l’infinie boucle de guitares et d’ondes Martenot qui accompagne tout le jour durant les petites et grandes affaires de milliers de passagers en transit.

 

Télécharger l’EP de Nora Siebenbrenner (garanti sans regrets)

 

1. Water Musique

2. Water Musique (Valéry Giscard d’Estaing Rework)





16 mai 2015

Étiquettes :

PAMmiracle1252 – Christelle Busoni joue Bach et Rameau

busoniChristelle, descendante directe d’une poule ayant appartenu au grand compositeur Ferruccio Busoni (voir ci-contre), a appris la musique en autodidacte sur un petit orgue électronique mis à sa disposition par la commune. Pour son premier album, elle nous livre une interprétation magistrale, à la fois virtuose et délicate, de deux pièces du répertoire baroque.

 

Télécharger l’EP de Christelle Busoni

 

A – Johann Sebastian Bach : Prélude en do mineur (Clavier Bien Tempéré, Volume 1)

B – Jean-Philippe Rameau : Allemande (Nouvelles Suites de Pièces de Clavecin)





3 mai 2015

Étiquettes :

PAMmiracle1152 – Corinne lit les prospectus

Mit Liebe schenken!
Flamingoblume «Anthurie»
in Deko-Tüte
im 14 cm Kulturtopf
Zimmerpflanze
heller, warmer
Standort
gleichmäßig feucht
halten, keine Staunässe
ab und zu besprühen,
Blätter entstauben

Tiefgefroren
Cristallo
Eisherzen Erdbeer Eis in
Herzform, tiefgefroren

Strumpfhose
und halterlose
Strümpfe versch.
Ausführungen
und Größen
Stay up mit Spitze
Feinstrumpfhose mit
verführerischem Rankendesign
Feinstrumpfhose
seidig
glänzend

im Kühlregal
Puddis in Love
Mousse mit Soße
für Dich & Mich

Rote Topfrose
im weißen
Übertopf
mit Leb-
kuchen-
Herz «Ich
liebe Dich»

 

TELECHARGER L’EP DE CORINNE QUI LIT LES PROSPECTUS

 

Extraits :

A2 – Eierlikör

B1 – Strumpfhose halterlos





26 avril 2015

Étiquettes :





19 avril 2015

Étiquettes :

PAMmiracle952 – Odette et Claudine Hapax : Donne tes lunettes pour voir

On n’avait plus entendu parler des soeurs Hapax depuis leur dernier opus acclamé aussi bien par la presse grand public que par le grand public pressé, les groupes bibliques lassés, les laïcs oppressés du gland, les obliques presque lents, les entrelacs de blancs-becs racistes, les ramassis de pauvres flans, les fougasses rassies chic et choc, les curés flanqués de tristes crics, les flics à cran qui dealent du shit, les ermites secs en slips blancs, les Loïc, les Laurent et les stressés, les Juifs pleins de prurit qui se donnent la fessée, trop occupés à liquéfier des textes runiques pour voir passer les grosses pétasses qui, amassées sous leurs WCs, lèchent la chiasse trop longtemps amassée en poussant des rugissements de possédées pour qu’on les rassasie enfin.
Fortes de ce premier succès commercial, les soeurs Hapax ont, sur les conseils de leur producteur, pris une saine distance d’avec le rap game et les plateaux télé, emportant avec elles des oranges du Maroc ainsi qu’assez de fil et d’aiguilles pour tenir au moins deux mois sans perdre de boutons. Ainsi équipées, elles s’en sont allées dans un vallon reculé du Sud-Tyrol avec pour seule compagnie une tenancière de bordel, un atelier de crèmerie et du courant alternatif. Revitaminées par cette expérience de la solitude et des choses fraîches qui sortent de la terre, elles reviennent aujourd’hui avec de nouvelles forces et une énergie créatrice sans précédent pour nous régaler à la fois les oreilles et les coeurs de leurs imbitables mélopées.
C’est un deuxième opus tout en douceur, «comme des cotons-tiges sans les tiges» pour reprendre les mots de Serge Fufofski (Télérama n°28, 06/03/2015), une ode délicate aux éléments, aux lapins (les bruns avec la houpette blanche, les noirs avec les organes bien répartis dans le corps) et à la vie de manière générale avec tout ce qu’elle comporte de beau, d’aléatoire et de séminal.
Encore un sacré coup de maître doublé d’un foutu tour de génie pour les soeurs Hapax, uniques et duelles à la fois, comme un miroir et son propre reflet – qui est Odette, qui est Claudine ? On ne saurait plus le dire, tant elles se fondent et se confondent, s’entrelacent, se prélassent, nous lassent et nous relaxent en nous massant la face intérieure des fesses – métaphoriquement, s’entend.
Les soeurs Hapax, votre aller simple pour le Tyrol.

 

Télécharger l’EP d’Odette et Claudine (offre non cumulable sans obligation d’achat)

 

A1 – La Tite Houpette Du Lapin

A2 – Oh Putain

B1 – Laver Le Corps





11 avril 2015

Étiquettes :

PAMmiracle852 – ZUMBA COACH

GAUCHE GAUCHE

DROITE DROITE DROITE

GAUCHE GAUCHE

DROITE DROITE FLEX

GAUCHE DROITE GAUCHE DROITE

GAUCHE DROITE DROITE DROITE

GAUCHE DROITE GAUCHE DROITE

DROITE ET PETIT TOUR

FLEX GAUCHE FLEX DROITE

PETIT SAUT PETIT SAUT

FLEX GAUCHE FLEX DROITE

COUP DE PIED A GAUCHE

FLEX GAUCHE FLEX DROITE

PETIT SAUT PETIT SAUT

FLEX GAUCHE FLEX DROITE

COUP DE PIED A DROITE

 

Extrait : ZUMBA COACH Exercice 1

 

Télécharger la séance complète !





29 mars 2015

Étiquettes :

PAMmiracle752 – Mireille Doudou : Procrastinator

Demain, on s’y met.

 

TÉLÉCHARGER LA MÉTHODE PROCRASTINATOR pour une plus grande effectivité de travail. Téléchargement gratuit et garanti sans entourloupes.

 

Extrait : Conseils pour le matin.





22 mars 2015

Étiquettes :

PAMmiracle652 – Laura Z.Z. : Avaler mon propre sperme

Plus de sujets relatifs à : J’ai avalé mon propre sperme !!!
(01-02-2005 à 10:50) couleur du sperme
(27-01-2015 à 18:04) quantité de sperme et orgasme
(15-10-2004 à 22:33) Je fais l amour avec une fille ke j aime mais j’éjacule pas 🙁
(02-10-2004 à 00:47) J’attends qu’il parte ………
(16-09-2004 à 22:36) peut on jouir sans ejaculation de sperme
(05-02-2015 à 19:58) comment gouter son sperme?
(03-08-2004 à 19:26) j en ai jamis eu!!!
(19-08-2004 à 13:25) j arrive pa a voir d orgasme kan j me doigte
(21-11-2013 à 15:40) Aimez-vous le sperme ?
(16-07-2004 à 23:28) sperme au féminin
(16-02-2015 à 13:22) vider le sperme de son penis????!
(27-06-2004 à 20:46) FELLATION + SPERME = 2
(25-08-2008 à 02:18) SPERME DEGUEU
(22-06-2004 à 20:16) sperme…
(30-06-2004 à 02:43) Femmes qui n’aiment pas le sperme.

 

Télécharger l’EP Laura Z.Z. : Avaler mon propre sperme

 

A – Pisser dans mon vagin, extrait :

B- Avaler mon propre sperme, extrait :





15 mars 2015

Étiquettes :

PAMmiracle552 – Roberta/o Inox : Sandrine et le Père Noël

Quel type d’événement ?

Fête / Fête foraine

Quel âge ont vos invités ?

13-17 ans

Y a-t-il autre chose que le Père Noël devrait savoir ?

Nous faire la livraison de cadeaux

Où peut avoir lieu le Père Noël ?

Je me déplace chez le Père Noël

Je me déplacerai jusqu’à

100 kilomètres

 

Télécharger l’EP Roberta/o Inox : Sandrine et le Père Noël

 

Tracklisting :

A – Le Père Noël

B – Sandrine





8 mars 2015

Étiquettes :

PAMmiracle452 – Paula Brodt : Beste Freunde

17 ans après avoir été élevée par deux truies domestiques dans la Forêt Noire, Paula Brodt renoue avec son histoire dans un EP en forme de brûlot contre l’élevage intensif, le piégeage des « nuisibles » et la rationalisation des procédés d’abattage.

 

Télécharger l’EP Paula Brodt : Best Freunde

 

Extraits :

A2 – Le nid du ragondin

B2 – Papierservietten zum einmaligen Gebrauch





1 mars 2015

Étiquettes :

PAMmiracle352 – Odette et Claudine Hapax : L’accord charnel élucubré

« Notre impulsion de départ, le Urknall créationnel dont est né L’accord charnel élucubré, était un besoin d’oubli. Oubli de 20 années de Conservatoire, désapprentissage de la virtuosité, déconstruction du savoir musical à la manière d’un terrassement nécessaire pour reconstruire sur ce terrain revirginisé une forme de discours sincère et réapprendre les mots, nos mots, dans un mouvement de néo-autodidaxie par lequel, enfin, nous avons pu retrouver la primeur du contrôle sur la directionnalité de notre expression musicale, mettant à bas tout une existence placée sous le joug d’une motivation extrinsèque introjectée pour faire l’expérience d’une liberté et d’une autonomie volitionnelle réelles via la découverte du sens de self ». Un parti pris simple mais efficace : les sœurs Odette et Claudine Hapax étaient jusque là surtout connues pour leurs fameuses transcriptions pour deux flûtes à coulisse de l’intégrale des concertos de Rachmaninoff encore récemment applaudies par l’éminent critique Alex Ross. Leur réputation planétaire dans le monde de la musique classique n’était donc plus à faire. Mais c’est précisément cette réputation-là que les sœurs Hapax entreprennent de démonter pierre par pierre dans L’accord charnel élucubré.

 

01 – Introu

02 – Un, deux, trois, l’étreinte prolongée

03 – Deux réflexes absolument distincts

 

Télécharger l’EP





22 février 2015

Étiquettes :

PAMmiracle252 – Nora Siebenbrenner : Frischfromage

Clés de compréhension :

Cet album est à écouter avec une distance ironique.

L’artiste se met dans la peau d’une barquette de fromage frais.

Le fromage frais est sorti du sac de courses puis mis au frigo.

Pendant ce temps, l’acheteuse fait la vaisselle et prépare le repas.

Les sons de la vie quotidienne sont entendus avec les oreilles du fromage frais.

L’acheteuse écoute un best-of de Dave.

Pour finir, le fromage frais est sorti du frigo puis mangé avec des patates.

 

01 – Ungeöffnet mindestens haltbar bis:

Télécharger l’EP





15 février 2015

Étiquettes :

PAMmiracle152 – Doriana67

Introspectif est le cinquième EP de Doriana67. Engendré, lyricalisé et posé entre mars et août 2015, cet album dresse le constat d’une situation d’urgence. Introspectif puise à la source du mal-être dans un mouvement d’auto-plongée initié par l’état de crise ; crise de nerfs, nerfs à vif, douleurs menstruelles et oppression de la féminité, Doriana67 appuie où ça fait mal, sans prendre de gants.

La «Booba au féminin du Grand Est», comme on l’appelle dans le milieu, a fait du chemin depuis Incisif, son premier maxi paru chez Antipathique Records en 2008, alors qu’elle n’a encore que 14 ans. Changement de look, de sexe et de producteur vont faire d’elle la machine de guerre qu’on connaît aujourd’hui, mitraillette lyricale qui n’a de cesse de tirer dans le tas, n’épargnant personne de ses rafales : système éducatif, patriarcat, animaux de compagnie, Babylone – tout le monde en prend pour son grade et l’addition risque d’être salée.

 

Philippe le pit

Télécharger l’EP





8 février 2015

Étiquettes :