PAMmiracle1752 – Laetitia Palea : Merx, Mercis, F

1 – Creatio

2 – Fides

 

TÉLÉCHARGER SUR-LE-CHAMP UN PLAT DE COUSCOUS MODERNE

 

1928 : Création en août, au Mans (Sarthe), de la société des Comptoirs modernes, par Léopold Gouloumès, détaillant à Reims et Guillaume Plassart, grossiste à Brest.

1929 : Ouverture du premier magasin Comptoirs modernes le 2 avril au Mans.

1938 : Les Comptoirs modernes comptent déjà 300 succursales.

1960 : Alors que Léopold Gouloumès décède cette année, les Comptoirs modernes ouvrent en décembre leur premier supermarché (900 m2 à Ronceray, près du Mans), aux couleurs de Suma. L’enseigne toute juste naissante, qui appartient à la centrale d’achats Paridoc, va être développée par plusieurs groupes succursalistes dans toute la France.

1961 : Les Comptoirs modernes s’associent au lancement de l’enseigne « magasins J » par Paridoc.

1965 : La société Comptoirs modernes est introduite à la bourse de Paris.

1967 : Ouverture du premier supermarché Stoc à Belleville (Rhône), créé par les établissements Badin-Defforey.

1968 : Les Comptoirs modernes ouvrent au Mans leur premier hypermarché, à l’enseigne Record, via la filiale Sogramo, détenue à parité avec les Etablissements Decré de Nantes.

1971 : Carrefour reprend aux Etablissements Decré leur participation (49,95%) dans la Sogramo. Ce changement d’actionnariat va entraîner le passage des 2 hypermarchés Record des Comptoirs modernes sous enseigne Carrefour.

1977 : Les Comptoirs modernes réussissent leur OPA sur l’Economique de Rennes.

1978 : Rapprochement des Comptoirs modernes et de l’Union commerciale de Meaux. Les Comptoirs modernes comptent alors 1 175 magasins dont 12 hypermarchés à l’enseigne Carrefour, 153 supermarchés Suma et 315 supermarchés et supérettes Comod.

1979 : Rachat des établissements Badin-Defforey.

1980 : Les Comptoirs modernes quittent la centrale d’achats Paridoc.

1981 : Conséquence de cette décision, les supermarchés Suma des Comptoirs modernes adoptent l’enseigne Stoc le 1er avril.

1984 : Carrefour détient 15% des Comptoirs modernes. Le groupe réalise alors 10 milliards de francs de chiffre d’affaires avec ses 9 Carrefour, 180 Stoc et 950 Comod.

1985 : Raymond Gouloumès, fils de Léopold Gouloumès, prend sa retraite à la tête du groupe et laisse sa place à Jean-Claude Plassart.

1988 : Alors qu’est lancée une gamme de 200 produits à marque Stoc, les Comptoirs modernes reprennent les magasins Radar des Economiques de Normandie et de Nord-Est Alimentation.

1989 : En novembre, les Comptoirs modernes s’empare du distributeur Major-Unidis, basé à Bourges, pour 1,4 milliard de francs.

1991 : Les Comptoirs modernes-Economiques de Rennes rachètent 7 magasins Conquérant (4 dans la Manche et 3 dans le Calvados), auparavant affiliés à Promodès.

1992 : Les 92 supermarchés Major prennent l’enseigne Stoc en octobre. Stoc devient alors la cinquième chaîne française de supermarchés avec 333 magasins, présents dans 53 départements.

1993 : Les 7 supermarchés Conquérant de Normandie adoptent l’enseigne Stoc le 29 septembre.

1997 :

– mars : Après un test dans 10 magasins en décembre 1996, la carte de fidélité Iris est généralisée à tous les supermarchés Stoc.

– septembre : Suite à la disparition de la centrale d’achats Paridoc, les groupements Coop Atlantique, Guyenne & Gascogne et Chareton s’affilient aux Comptoirs modernes pour leurs 59 supermarchés.

– décembre : Comptoirs modernes achète à Delhaize le Lion 50 % du capital des supermarchés PG (37 intégrés et 10 affiliés).

En 1997, le chiffre d’affaires des Comptoirs modernes s’élève à 32,74 milliards de francs (dont 72,3 % réalisé par la division Stoc).

1999 :

– novembre : Suite à la fusion Carrefour / Promodès, Philippe Pauze, directeur de la branche supermarchés du groupe Carrefour / Comptoirs modernes, annonce la disparition de l’enseigne Stoc au profit de Champion pour la fin de l’année 2000.

 





21 juin 2015

Étiquettes :