PAMmiracle1552 – Doriana67 : Le Clash

Doriana67 est saoûlée que son basilic lui pourrisse la vie, alors elle le défie pour un clash ultime dont personne ne sortira indemne.

Regarde-toi dans ton pot, tu ressembles à rien
Avec tes p’tites feuilles vertes, tu te crois malin
Mais t’as vu comme t’es bâti, t’as vu tes tiges comme elles sont maigres
Au moindre coup de vent tu tremblotes comme un bébé chèvre
Alors ouais tu sens bon, mais ça t’sert à quoi ?
Les go qui passent, elles te calculent même pas
Par’c’que t’es scotché là, sur ton rebord de f’nêt’
Tu fais partie du décor comme une consonne muette
Certes, bon, t’accompagnes les spaghetti
Et tu t’accommodes pas mal avec les gnocchi
Tu fais ta star, trois feuilles posées sur le risotto
C’est sûr, t’es mignon en guise de déco
Mais sois honnête, t’ajoutes quoi aux plats que tu ornes ?
Un p’tit coup d’chaud et hop, t’as carrément moins la forme
Te v’là tout ramolli comme l’entrecouilles d’un senior
J’t’enlèv’rais bien la prostate si seulement tu l’avais encore

Basilic ta mère – rien qu’une plante aromatique
Basilic ta mère – tellement peu charismatique
Basilic ta mère – eh ouais, j’te baise
Pendant que toi t’es occupé à faire ta photosynthèse

J’étais bien gentille jusque là, mais faut vraiment qu’tu saches
J’en peux plus de ta p’tite gueule, alors permets que j’me lâche
J’prends ta coupelle j’la casse en deux et j’te la carre dans les racines
Je pète sur tes feuilles et dans ton pot, j’urine
J’te réduis à néant, je t’écrase entre mes doigts
Je fais de toi un pesto dont personne ne voudra
J’m’en badigeonnerai la rondelle tous les jours de l’éphéméride
Paraît qu’y a rien de mieux contre les hémorroïdes
J’plie tes feuilles en quatre et j’me les carre dans la chatte
Ca lui donn’ra un bon p’tit goût et paraît qu’ça hydrate
Fais-toi une raison, t’es rien qu’une plante banale
Tout juste bonne à aromatiser mes parties génitales

Basilic ta mère – rien qu’une plante aromatique
Basilic ta mère – tellement peu charismatique
Basilic ta mère – eh ouais, j’te baise
Pendant que toi t’es occupé à faire ta photosynthèse

Honnêtement, regarde les choses en face, fréro
T’es composé à 97% d’eau
2% de fibres, encore moins qu’une endive
Le pourcent restant est coincé entre mes incisives
T’es vulnérable comme un bébé bulle
Mais j’en ai rien à branler, moi je t’encule
T’as cru quoi au juste, qu’on deviendrait poteaux ?
J’vais pas m’laisser dicter ma vie par une plante en pot
J’ai des envies de sang devant tes caprices d’enfant-roi
Tu t’es pris pour la chatte à Karl Lagerfeld ou quoi ?
Un peu plus d’eau fraîche par ci, un peu moins d’lumière directe par là,
Pourquoi pas des putes, tant qu’t’y es, une bunga-bunga ?
Sur la tête de ma mère, demain j’arrête de t’arroser
Tu feras moins le fier quand tes feuilles commenceront à tomber
T’es pas encore crevé qu’j’ai déjà fait mon deuil de ta gueule
Plus jamais j’achèterai d’plantes aromatiques chez Lidl

Basilic ta mère – rien qu’une plante aromatique
Basilic ta mère – tellement peu charismatique
Basilic ta mère – eh ouais, j’te baise
Pendant que toi t’es occupé à faire ta photosynthèse





2 juin 2015

Étiquettes :