LE BONHEUR N’EXISTE PAS – CLITORISPAM 3452

Ces morceaux ont été trouvés sur une cassette rose bonbon même pas égarée, dans un vieux sac en toile dans un salon d’un appartement.

Le Karma est une idée présente dans de nombreuses cultures. Dans l’Égypte antique, on l’appelait « ma’at », en grec « heimarmene » ou « fate » et en allemand « wyrd ». L’idée de base en est que tout se trouve au sein du système (en grec : le cosmos) et que tout finit par rebondir. Vous pouvez vous amuser avec le système et même le manipuler, mais vous ne pouvez pas vous en échapper.

La Providence Divine (en hébreu « hachga’ha ») signifie que nous pouvons parvenir au-delà du système. Nous pouvons nous adresser au Créateur du système, ou faire téchouva (nous repentir) et nous transformer, y compris même changer notre passé. Nous pouvons sortir de la prison de notre Égypte personnelle et atteindre la Lumière Infinie qui a précédé au cosmos, libres et sans limites.

Par exemple, le « karma » d’Avraham et Sarah était tel qu’ils ne pouvaient pas avoir d’enfants ensemble. La Torah nous enseigne que D.ieu a élevé Avraham au-dessus des étoiles et que Sarah donna naissance à Its’hak. De même, le « karma » de sa descendance était d’être les esclaves de Pharaon. De nouveau, l’intervention divine supplanta ce karma et ils furent miraculeusement délivrés.

Oui, le karma nous enveloppe, nous et tout ce qui existe. Mais il y a une trappe de secours, à travers la téchouva, la Torah et les bonnes actions.





23 septembre 2015

Étiquettes :